Decalquer un dessin – 2

Comme je l’ai annoncé, il y aura trois parties consacrées à ce sujet :

  • Une 1re partie : pourquoi et comment décalquer ? Méthode ancienne, simple et classique, que j’ai déjà rédigé, et qui reste d’actualité.
  • Une 2e partie : ma méthode favorite pour décalquer, en “fabriquant” un “calque-carbone”. Méthode que je développe ci-après…
  • Et enfin une 3e partie qui montrera l’utilisation de mon “calque-carbone”, en manière de démonstration.

On peux se poser la question de savoir si ce “calque-carbone est pratique ? Et présente t-il un avantage par rapport à la méthode traditionnelle ? Pour répondre à cela, voyons d’abord en quoi cela consiste…

 

Comment obtenir un calque-carbone ?

Pour réaliser un calque-carbone, il suffit de :

  1. couvrir la surface d’une feuille de calque, avec un crayon ! Je conseille quatre passages : un horizontal, un vertical et deux passages parallèles aux deux diagonales. Afin de bien noircir la surface ;
  2. laisser une marge tout autour de la feuille ;
  3. noter ce qui est le recto, si on suppose que c’est le verso qui est couvert par le crayon ;
  4. noter le type de crayon.

Voyons tout cela en détail…

 

Pourquoi laisser une marge tout autour du calque-carbone ?

Figure 1. Calque-carbone réalisé au crayon noir Polychromos. Photo : ©Richard Martens.
Figure 1. Calque-carbone réalisé au crayon noir Polychromos. Photo : ©Richard Martens.

Laisser une marge tout autour permet de pouvoir saisir le calque-carbone sans se salir les mains… tout simplement !

Ici, le calque-carbone a été recouvert par du crayon de couleur noir Polychromos de Faber Castell.

Pourquoi du crayon de couleur noir plutôt qu’un crayon graphite ? Pour cette marque (Polychromos), il s’agit d’un noir qui est mat, contrairement au crayon graphite qui a un aspect métallique.

Cependant, j’ai aussi réalisé plusieurs calques-carbones avec du crayon graphite. Voyons pourquoi dans la suite de cet article…

 

Pourquoi plusieurs calques-carbones ?

J’en ai fait :

  • avec des duretés de crayons différentes (HB, 2H, Polychromos) ;
  • dans des formats différents (A4, A5, voir A6).
  • avec quatre couleurs différentes : noir, rouge, bleu, blanc.

Pourquoi ? Tout simplement :

  • selon le type de papier : carte à gratter, carton, papier kraft, papier teinté, papier pour l’aérographe, etc. ;
  • selon la taille de la future peinture ou du futur dessin ;
  • selon le genre. Explications sur le genre…

Quoi pour quel genre ?

Le genre, pour moi, signifie la destination « finale » : dessin, peinture…

J’indique, ci-après, avec le « genre », le type de crayon que j’utilise pour fabriquer un « calque-carbone », pour :

  • un dessin sur papier. Dans ce cas, j’utilise le crayon graphite ou le crayon noir Polychromos ;
  • un dessin sur carte à gratter. Pour la carte blanche : j’utilise un calque avec du bleu ou du noir. Pour la carte noircie à l’encre de Chine : j’utilise le Polychromos blanc ;
  • une peinture à l’aquarelle, le crayon graphite est le plus adapté, selon moi ;
  • une peinture acrylique, plutôt du Polychromos, qui « accroche bien sur l’acrylique. Donc noir sur fond clair, ou blanc sur fond foncé…

Vous aurez compris qu’il est important de s’adapter, selon le support (papier, toile, etc.) et la technique (plume et/ou pinceau avec encre de Chine, aquarelle, acrylique, etc.)

 

Pourquoi noter le type de crayon ? Et donc le recto ?

Figure 2. Un "calque-carbone" avec l'indication du crayon et de sa dureté. Photo : ©Richard Martens.
Figure 2. Un « calque-carbone » avec l’indication du crayon et de sa dureté. Photo : ©Richard Martens.

Je note toujours au recto du calque le type de crayon. Et sa dureté (ici,ci-contre, figure 2 : « crayon graphite 2H »).

Ainsi, je sais tout de suite :

  • que le verso (l’autre face du calque) est la surface couverte de crayon ;
  • quelle est la dureté du crayon.

À NOTER que la dureté est “réduite” sur un calque. Ainsi le “2H” semble plus gras sur du calque que sur du papier.

 

Comment protéger les calques-carbones ?

Figure 3. Des "calques-carbones" annotés et rangés dans une pochette au format A4. Photo : ©Richard Martens.
Figure 3. Des « calques-carbones » annotés et rangés dans une pochette au format A4. Photo : ©Richard Martens.

Je conseille de protéger les calques-carbones en les mettant simplement dans une “pochette” en plastique de format A4 (photo, figure 3).

Ainsi, tous les formats égaux ou inférieurs au format A4 (21 x 29,7 cm) peuvent y rentrer.

C’est simple, pratique et économique.

Et nous pouvons le ranger dans un classeur… Ou pas !

Ceci est une façon simple de les ranger et de les protéger…

Il y a une autre façon de faire ! Que j’explique maintenant…

 

Variante pour une auto-protection du calque-carbone ?

Figure 4. Une feuille de "calque-carbone" pliée en deux, avec une moitié protégeant l'autre. Photo : ©Richard Martens.
Figure 4. Une feuille de « calque-carbone » pliée en deux, avec une moitié protégeant l’autre. Photo : ©Richard Martens.

J’ai aussi conçu un calque-carbone auto-protecteur.

J’ai pris un calque deux fois plus grand que ce que je veux obtenir : pour avoir un calque-carbone A4 (21 x 29,7 cm), j’ai pris un calque en A3 (29,7 x 42 cm), que j’ai plié en deux.

Ensuite, j’ai noirci la partie intérieure gauche du calque, en laissant une marge (cf. la photo figure 4).

Puis, j’ai replié le calque. Le frottis est protégé !

Enfin, j’ai noté le type de crayon et sa dureté (cf. “3H”, figure 2 & 4).

 

Pourquoi des calques-carbones de couleur ?

Des "calques-carbones" de couleurs, réalisés aux crayons de couleurs. Photo : ©Richard Martens.
Des « calques-carbones » de couleurs, réalisés aux crayons de couleurs. Photo : ©Richard Martens.

Comme je l’ai expliqué plus haut, j’ai aussi créé du calque-carbone :

  • noir bien sûr !
  • blanc (pour les fond sombres ou noirs) ;
  • rouge ;
  • bleu ;
  • bleu pâle (invisible en photocopies noir & blanc).

Ce dernier bleu (pâle) permet de décalquer sans avoir à gommer quand il s’agit d’une réalisation en noir et blanc (style BD). car il s’agit d’un bleu invisible à la photocopie en noir et blanc…

 

Comment protéger les calques-carbones de couleur ?

Des "calques-carbones" de couleurs, annotés et rangés dans une pochette au format A4. Photo : ©Richard Martens.
Des « calques-carbones » de couleurs, annotés et rangés dans une pochette au format A4. Photo : ©Richard Martens.

La protection est la même que pour les calques-carbones noirs : une pochette en plastique destinée à du papier en format A4.

Je conseille d’avoir – au moins – deux pochettes différentes :

  • une pour le noir (graphite et couleur noire)
  • une pour les calques-carbones de couleur blanche, rouge, bleus.

Pour du A3, il est possible de plier la feuille en deux… Personnellement, je n’utilise pas de A3. pour des dessins ou des peintures de formats plus grands que A4, je me contente de déplacer le calque-carbone choisi…

 

Méthode pour décalquer plus efficace ?

Calque-carbone réalisé au crayon graphite. Photo : ©Richard Martens.
Calque-carbone réalisé au crayon graphite. Photo : ©Richard Martens.

On peut se demander en quoi ce type de carbone est-il plus efficace que la simple feuille de calque, utilisée comme je l’ai expliqué dans le premier article ?

Le calque-carbone est doublement efficace.

Il est efficace en terme de :

  • gain de temps ;
  • gain d’effort.

Soyons un peu plus explicite ! Voyons cela ci-dessous…

Efficace en gain de temps

En effet, la méthode classique (cf. le précédent article1) implique de copier trois fois le dessin à reporter :

  1. calquer le dessin une première fois (recto) ;
  2. noircir le dos, ou repasser tous les traits (verso) ;
  3. décalquer le dessin (recto) en le reportant sur un nouveau support.

Avec un calque-carbone, il n’y a pas à effectuer l’étape 2. Car il suffit de glisser le carbone SOUS le calque à reporter. Donc un gain de temps !

Et si on réalise le dessin final directement sur un calque, on gagne aussi l’étape 1 !

Efficace en effort

Le calque-carbone est efficace en effort, puisqu’il n’y a pas à tracer trois fois. Seulement deux fois… Voire une fois seulement, si  le dessin définitif est réalisé sur… calque !

 

À suivre… Avec une explication-démonstration lors du 3e article…

Osez faire des commentaires. Et merci de le faire…

 

Richard Martens

Texte version 2.0, restauration et remise en « forme », pour cause de piratage dévastateur.


Note

Comme d’habitude, voici le lien de l’article, au cas où il serait brisé dans le corps de l’article… Si c’est le cas, il vous suffit de faire un copier-coller du lien ci-dessous, et de le coller dans la barre de votre navigateur…

  1. Précédent article : //apprenons-dessin-et-peinture.fr/decalquer-un-dessin-1/

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ou dessiner des animaux ?

Pour celle ou celui qui souhaite dessiner des animaux en “vrai”, une question se pose : où est-il possible de voir et de pouvoir dessiner des animaux vivants ? J’indiquerai quand j’ai utilisé des photographies. Quant à en voir en “vrai”, commençons par distinguer :

  • les animaux sauvages (loup, tigre, cerf, etc.) ;
  • les animaux domestiques.

Pour ces derniers, il est utile de distinguer :

  • les animaux d’appartement (chiens, chats, etc.) ;
  • les “animaux de la ferme” (veaux, vaches, cochons, chevaux, etc.)

Pour les animaux sauvages, il y a, selon moi, les “possibilités fixes”, c’est-à-dire toute l’année ou presque : zoos, ménageries, parcs d’attractions, réserves et parcs naturels régionaux, etc.

Pour les animaux domestiques, il y a plutôt les “possibilités temporaires”, c’est-à-dire à durée limitée : salons, expositions, etc.

Voyons cela un peu plus en détails…

 

Rappel : j’évite de mettre les accents sur les majuscules des titres (comme ici, sur le “Où”), afin d’éviter qu’ils soient illisibles sur internet, entre les divers univers Mac, PC, Linux…

 

Animaux sauvages

Ménagerie du Jardin des plantes

Lama vu sous différents angles, dessiné par Richard Martens, en 1994, à la Ménagerie du Jardin des plantes de Paris. Pierre noire et feutre blanc.
Lama vu sous différents angles, dessiné par Richard Martens, en 1994, à la Ménagerie du Jardin des plantes de Paris. Pierre noire et feutre blanc.

La Ménagerie du Jardin des plantes1 est le zoo historique de Paris. Et il est situé dans la Capitale ! Et fait parti du Jardin des plantes, et donc du Muséum national d’histoire naturelle2.

C’est l’un des zoos les plus anciens, puisqu’il a ouvert ses portes en 1794 !

Il abrite presque 2000 animaux. Il y a des mammifères, des oiseaux, des tortues, des crocodiles, des serpents, des lézards, des insectes, des araignées, etc. Soit environ 200 espèces ! Donc pour tous les goûts des dessinateurs et des peintres…

Détail qui a son importance : on y trouve des toilettes… Et aussi des tables de pique-nique ! On peut également acheter de la nourriture. Ainsi on peut y aller tôt le matin et y passer la journée pour le même prix d’entrée ! Pensez à vérifier les horaires en fonction des saisons et des jours…

 

Cours de dessins animalier & Cours de dessin de plantes, au Jardin des plantes

Crâne de buffle dessiné par Richard Martens dans le petit amphithéâtre du Jardin des plantes. Pierre noire et craie blanche sur papier teinté.
Crâne de buffle dessiné par Richard Martens dans le petit amphithéâtre du Jardin des plantes. Pierre noire et craie blanche sur papier teinté.

Cerise sur le gâteau, des Cours de dessin animalier3, voire des cours de dessin de plantes y sont dispensés depuis de nombreuses années par des professionnels ! J’ai d’ailleurs eu le plaisir d’y recevoir l’enseignement de M. Pierre Dandelot, excellent peintre animalier, qui enseignait aussi à l’Ensad4. Et quand il pleut, il est possible de dessiner dans la “singerie“, la “fauverie”, le vivarium, voire dessiner des crânes dans le petit amphithéâtre…

Grande galerie de l’évolution du Jardin des plantes

De gros dégâts, puis de grands et longs travaux ont fait que la grande galerie fut fermée de nombreuses années. j’y avais dessiné dans les années 70, avant sa fermeture, quand j’étais étudiant aux arts-déco (Ensad4). On y trouve des animaux naturalisés, ainsi que divers squelettes d’animaux…

À Nantes aussi, il y a une belle galerie, au Musée des sciences naturelles de Nantes5, où j’y ai aussi dessiné…

Quelques grandes villes de France possèdent un zoo, un parc, une ménagerie… En ce début de XXIe siècle, grâce aux moteurs de recherches & à internet, il est facile de chercher, et de trouver… S’il y a quelque “chose” à trouver !

 

Parc zoologique de Paris

Ce “Parc zoologique de Paris6 est aussi nommé “Zoo de Vincennes”, car tout à la fois à la limite du XIIe arrondissement de Paris, mais aussi des villes de Vincennes & de St-Mandé.

Après de gros travaux, il a rouvert ces dernières années. Lui aussi a des horaires variables selon les saisons…

 

Aquarium tropical – Porte Dorée à Paris

Dessins de tortues au crayon bleu, par Richard Martens, à partir de photographies.
Dessins de tortues au crayon bleu, par Richard Martens, à partir de photographies.

Je viens d’apprendre, lors d’un « Stage de dessin en cerveau droit », que je dispense chaque année à Paris, qu’il y avait aussi, à Paris l’Aquarium tropical7. J’avais visité un aquarium parisien, étant enfant, au Trocadéro. Et je croyais qu’il n’en existait plus… J’ai eu tort de le croire ! Cet aquarium possède d’ailleurs un site : http://www.aquarium-portedoree.fr/

 

Animaux domestiques

Salon international de l’agriculture

Affiche du "<em>Salon de l'agriculture</em>" de 2015. Photo prise dans le métro par Richard Martens.
Affiche du « Salon de l’agriculture » de 2015. Photo prise dans le métro par Richard Martens.

Chaque année, en février-mars, a lieu, à Paris, le Salon de l’agriculture8. Ce qui fait que ce salon ressemble à une vaste ferme. On y voit des vaches, des chèvres, des cochons et toutes sortes d’animaux d’élevage. C’est donc l’occasion de dessiner des moutons, diverses vaches, etc.

 

Salon du cheval

Peinture à l'acrylique sur toile, par Richard Martens, parue dans <em>Picsou Magazine</em>, à partir de photographie(s).
Peinture à l’acrylique sur toile, par Richard Martens, parue dans Picsou Magazine, à partir de photographie(s).

Et chaque année, il y a divers salons et expositions, comme le Salon du cheval9, à Paris, et aussi à Avignon, Bordeaux, Lyon, etc.

Ajoutons aussi…

 

Salon Chiens-chats

Jeune chatte dessinée par Richard Martens, au stylo bille bleu, sur papier de bloc sténo.
Jeune chatte dessinée par Richard Martens, au stylo bille bleu, sur papier de bloc sténo.

Il y a aussi un Salon Chiens chats10, avec, bien sûr… des chiens et des chats !

 

Animal Expo

J’ajoute quelques autres pistes, comme Animal Expo11. Il y en a sûrement d’autres en France et en Navarre…

Pensons également que certain(e)s de nos ami(e)s “possèdent”, chez eux, un chat ou un chien…

 

Animaux sauvages dans un cadre naturel

Parcs nationaux de France, parcs naturels régionaux, réserves naturelles…

Parcs et Réserves de France, peinture acrylique par Richard Martens, à partir de photographies. Illustration paru en double page comme "Encyclopif", dans le journal <em>Pif Gadget</em>.
Parcs et Réserves de France, peinture acrylique par Richard Martens, à partir de photographies. Illustration paru en double page comme « Encyclopif », dans le journal Pif Gadget.

Enfin pensons à ces lieux où, pendant des vacances par exemple, on peut voir – et surtout photographier des animaux dans leur milieu naturel :

 

Pictogramme "Point d'exclamation" par Richard Martens.Attention ! Tout ce qui concerne les notes (à la fin de l’article) émanant de Wikipédia est à vérifier, car il peut y avoir des erreurs qu’un médiateur n’aura pas encore corrigé… D’où l’intérêt des sites officiels…

 

Photographie : le Modèle du pauvre !

De plus, faute de pouvoir observer des animaux en chair et en os, des modèles vivants, qui bougent, nous pouvons parfois nous entraîner avec ce qu’on nomme le modèle du pauvre, c’est-à-dire la photographie ! J’ai d’ailleurs pris la précaution de préciser sur les dessins et les peintures que j’ai placé dans cet article, si je suis parti d’une photographie… ou pas !

 

Vidéo : le Modèle du pauvre du XXIe siècle

Enfin, pour les plus « courageux », qui souhaitent s’entrainer au mouvement, il y a les vidéos, et les émissions et documentaires animaliers à la télévision.

Avec, bien sûr, la possibilité de faire des « pauses » !

Et avec un « vieux » magnétoscope, souvent la pause dure 5 minutes maximum pour préserver la bande !

 

 

Avez-vous des idées, des pistes, des informations que j’ignore ? Vous seriez aimable de les mettre en commentaire, ci-dessous, afin de partager vos connaissances. Merci d’avance !

Richard Martens

Texte version 3.0. Article restauré après un « piratage-à-dégats-sévères » !


Notes

Comme d’habitude, voici les liens (en couleur) de l’article, au cas où ils seraient brisés dans le corps de l’article… Si c’est le cas, il vous suffit de faire un copier-coller du lien ci-dessous, et de le coller dans la barre de votre navigateur… Attention. Les adresses ci-dessous NE sont PAS des liens. Bien qu’en couleur, pour les voir plus facilement, ils ne sont pas liés aux adresses. Il faut vraiment les copier et les coller dans la barre de votre navigateur !

 

Pictogramme "Point d'exclamation" par Richard Martens.Attention ! Je l’écris à nouveau : tout ce qui concerne Wikipédia est à vérifier, car il peut y avoir des erreurs qu’un médiateur n’aura pas encore corrigé… D’où l’intérêt des sites officiels…

 

1. – Ménagerie (du Jardin des plantes), le zoo historique de Paris
57, rue Cuvier – 75005 Paris – http://www.mnhn.fr/fr/visitez/lieux/menagerie-zoo-historique-paris

  • Transports
    Bus : lignes 24, 57, 61, 63, 67, 89, 91.
    Batobus : arrêt “Jardin des Plantes”.
    Métro, RER : Ligne 5 “Gare d’Austerlitz” ; Ligne 7 “Censier-Daubenton” ; Ligne 10 “Jussieu” ou “Gare d’Austerlitz” ; RER C “Gare d’Austerlitz”.
    Train : “Gare d’Austerlitz”.
  • Horaires : ouvert tous les jours, de 9 heures à 17 heures, voire jusqu’à 18 h 30, selon les mois & les jours. Dernière entrée 30 minutes avant la fermeture.
  • Renseignements
    01 40 79 56 01 / 54 79 (de 10 heures à  18 heures) – 
valhuber@mnhn.fr
  • Services généraux : toilettes, tables de pique-nique

2. – Muséum national d’histoire naturellehttp://www.mnhn.fr/fr

3. – Cours de « Dessin naturaliste et scientifique »http://www.mnhn.fr/fr/enseignement-formation/formation-continue/dessin-naturaliste-scientifique

4. – Ensad : École nationale supérieure des Arts-décoratifs de Paris, 29, rue d’Ulm, 75005 Paris – http://www.ensad.fr/

5. – Muséum des sciences naturelles de Nantes, 12, rue Voltaire – 44000 Nantes – http://www.museum.nantes.fr/pages/12-contacts/page1.htm

6. – Parc zoologique de Paris http://www.parczoologiquedeparis.fr/fr/visitez/informations-pratiques/horaires-acces-tarifs-services — Et aussi : http://www.parczoologiquedeparis.fr/fr/comment-venir

7. – Aquarium tropical – Porte Dorée – Parishttp://www.aquarium-portedoree.fr/

8. – Salon international de l’agriculturehttp://www.salon-agriculture.com/

9. – Salon du cheval de Parishttp://www.salon-cheval.com/ – Aussi à Avignon, Bordeaux, Lyon, etc.

10. Salon Chiens chatshttp://www.salonchienschats.com/

11. – Animal Expohttp://www.animal-expo.com/

12. – Fiches des Parcs nationaux de Francehttp://www.parcsnationaux.fr/Fiches-des-Parcs-nationaux

13. – Fédération des Parcs naturels régionaux de Francehttp://www.parcs-naturels-regionaux.tm.fr/fr/accueil/

14. – Réserves naturelleshttp://www.reserves-naturelles.org/

 

 

Enregistrer

Dessin realiste en cerveau droit par Emeline – 3

En 2014, Emeline participait, pour la seconde fois, à mon “Stage de Dessin en cerveau droit1… Voici donc le troisième article que je consacre au portrait et à l’autoportrait par Emeline…

Pour mémoire, les étudiants dessinent quatre sujets, le premier jour :
•    un siège (tabouret, fauteuil…) ;
•    une de leur main ;
•    le portrait d’un participant au stage ;
•    un personnage d’imagination.
Le but est de pouvoir observer les progrès de chacun(e) durant les 30 heures du stage !

 

Portrait d’un stagiaire le premier matin

Portrait d'Elyas, par Emeline, en 2014, lors du stage de "Dessin en cerveau droit".
Portrait d’Elyas, par Emeline, en 2014, lors du stage de « Dessin en cerveau droit ».

Forte de son expérience, Emeline a réalisé, ce premier matin, lundi 24 février 2014, le portrait d’Elyas. Elle a dessiné le visage de profil, et croqué le reste du dessin, de façon simple et rapide…

 

Différence entre « copier » et « dessiner » & importance de pratiquer les deux approches

Pictogramme "Fleche" par Richard Martens. Durant le stage, il y a régulièrement alternance entre “copier un dessin” et “dessiner la réalité”.

Cela est important de dessiner à partir d’une réalité (nature morte, étude documentaire, dessin de nu, dessin de plâtre…) car cela implique de transformer la réalité, qui est en trois dimensions (largeur, hauteur et profondeur) en deux dimensions (largeur et hauteur), celles de la feuille ou de la toile !

La copie seule, donc la reproduction d’un dessin, d’une peinture, d’une gravure, voire d’une photo, n’entraîne absolument pas à transformer les trois dimensions de la réalité en deux dimensions de la copie. Car un dessin, une peinture, une gravure et une photo sont déjà en deux dimensions. Or, il est important de s’entraîner au dessin réaliste d’observation.

Il m’est arrivé d’observer que certaines personnes soient tout à fait capables de réaliser une copie de dessin ou de photo. Un grand nombre de reproductions de photos, réalisées au crayon, au stylo, etc., sont d’ailleurs exposées dans divers groupes sur Facebook, par exemple… Il importe d’être conscient que, quelle que soit la qualité du dessin, il s’agit d’une copie de photo, et non d’interprétation…

Ce n’est pas le fait du hasard qu’on désigne des musiciens, respectueux de la partition à la note près, ou des comédiens, respectueux du texte au mot près, du nom… d’interprètes ! Car je pense qu’il s’agit d’une forme de compliment. Il y a de la part du musicien, du comédien, un respect de l’oeuvre du compositeur ou de l’écrivain. ET une interprétation ! Donc un ajout, une création de leur part ! Est-ce le cas, si quelqu’un copie une photo, et que le spectateur croit voir une photo ?

Je n’ai pas la réponse… J’observe simplement ce qui suit…

Il arrive que certaines de ces personnes soient incapables de dessiner à partir de la réalité observable ! Certains de mes amis sont dans ce cas… Même si ces personnes sont d’excellents copistes…

D’où l’importance de faire ce qu’on appelle du dessin d’observation, comme, par exemple :

  • de la nature morte ;
  • de l’étude documentaire ;
  • du dessin de plâtre ;
  • du dessin de nu ;
  • du dessin de modèle vivant ;
  • etc.

Ce type d’enseignement se retrouve dans tous les ateliers de dessin et de peinture, qui préparent aux concours des écoles publiques et privées. Car cette capacité à voir et à rendre de façon réaliste le monde observé est attendue dans toutes les écoles, dans tous les concours et dans tous les dossiers…

Et les écoles « attendent » des candidats de l’interprétation, de la création…

 

Copie d’un portrait de profil à partir d’un dessin de Michel-Ange

Portrait par Michel-Ange, copié et librement interprété, à l'encre de Chine & au lavis, par Emeline, en 2014, lors du stage de "Dessin en cerveau droit".
Portrait par Michel-Ange, copié et librement interprété, à l’encre de Chine & au lavis, par Emeline, en 2014, lors du stage de « Dessin en cerveau droit ».

Pour cette copie, les étudiants disposent d’une photocopie d’un dessin de Michel-Ange. Un portrait de profil.

Copier ce dessin a pour but de prendre conscience, sur un portrait de profil, de l’importance du “vide” entre les traits du visage (oeil, nez & bouche) et l’oreille… C’est ce qu’explique Betty Edwards, dans son livre Dessiner grâce au cerveau droit1.

Ici, Emeline a pris des libertés, pour interpréter cette copie, à partir de la sanguine de Michel-Ange. Et c’est tant mieux, puisqu’elle réalise une superbe interprétation au lavis !

Qu’est-ce qu’un dessin au lavis ?

La réalisation est faite au lavis, c’est-à-dire avec de l’encre de Chine plus ou moins diluée avec de l’eau. Ce qui donne des nuances de gris…

 

Autre copie d’un portrait de la Renaissance française

Portrait de la Renaissance, copie d'Emeline, en 2014, lors du stage de "Dessin en cerveau droit".
Portrait de la Renaissance, copie d’Emeline, en 2014, lors du stage de « Dessin en cerveau droit ».

Là encore, Emeline a reproduit ce portrait de l’École Française de la Renaissance, en y apportant sa touche, son interprétation… Y compris dans le choix du support, à savoir une feuille teintée…

 

Autoportrait d’Emeline

Autoportrait (1) réalisé par Emeline, en 2014, lors de ce même stage de "Dessin en cerveau droit".
Autoportrait (1) réalisé par Emeline, en 2014, lors de ce même stage de « Dessin en cerveau droit ».

Emeline a réalisé cet autoportrait le vendredi 28 février 2014. Et non le 29… Car, vous aurez peut-être noté qu’Emeline a noté “29 février” sur son dessin. Or l’année 2014 n’a pas “offert” un 29 février. Car 2014 n’est pas une année bissextile. 2016 le sera…

Ne dit-on pas que : « L’étourderie est le propre des artistes » ?

Emeline a dessiné ce qu’on nomme un “dessin au trait”.

Qu’est-ce qu’un dessin au trait ?

Un dessin au trait, c’est un dessin fait à la plume ou au stylo. Donc avec un instrument qui contrairement au crayon, ne permet pas de nuancer le trait, avec des valeurs foncées ou claires… Donc pour simuler des nuances claires ou foncées, l’artiste peut poser des hachures, ou des points, ou des touches plus ou moins fines (ou épaisses), et longues (ou courtes)… Ceci permet donc de donner l’impression d’ombres et de lumières, bien que chaque trace soit de la même intensité.

Les deux copies précédentes sont réalisées en nuances de gris. La copie de Michel-Ange est nuancée par la dilution de l’encre de Chine. Quant au portrait de la Renaissance, Emeline a produit les nuances grâce aux variations de pressions de sa main avec le crayon…

 

Autoportrait d’Emeline en couleurs

Magnifique autoportrait (2) réalisé par Emeline, en 2014, lors du stage de "Dessin en cerveau droit".
Magnifique autoportrait (2) réalisé par Emeline, en 2014, lors du stage de « Dessin en cerveau droit ».

Emeline a fait le choix d’un support cartonné, d’une couleur “brune”. Elle a campé son superbe autoportrait de façon subtile, délicate et légère. Puis, d’une certaine manière, elle a peint les yeux et la bouche, en mettant de la couleur.

Magnifique résultat !

 

Autoportrait au trait… de MEMOIRE !

Etonnant autoportrait (3) réalisé… de MEMOIRE (!) par Emeline, en 2014, lors de ce même stage de "Dessin en cerveau droit".
Etonnant autoportrait (3) réalisé… de MEMOIRE (!) par Emeline, en 2014, lors de ce même stage de « Dessin en cerveau droit ».

Une fois de plus, Emeline a fait très fort.

Elle avait déjà dessiné de façon ambidextre – de la main gauche Et de la main droite — sa main droite ET sa main gauche ( cf. “Dessin de la main… DROITE2, dans l’article précédent).

Cette fois, elle a fait un autoportrait… De MÉMOIRE ! Bel autoportrait qu’elle a réalisé au trait.

 

Une mise en couleur de son autoportrait de mémoire

Photocopie de l'autoportrait (4) réalisé de mémoire par Emeline, et mise en couleurs, en 2014, lors d'un stage de "Dessin en cerveau droit".
Photocopie de l’autoportrait (4) réalisé de mémoire par Emeline, et mise en couleurs, en 2014, lors d’un stage de « Dessin en cerveau droit ».

Comme cet autoportrait a été dessiné au trait, cela devient pratique à photocopier. Et il est pratique de photocopier pour obtenir plusieurs tirages… C’est ce qu’a fait Emeline. Ainsi elle a pu mettre en couleurs deux photocopies…

Pour celle-ci, Emeline a “joué” sur le contraste de la couleur en soi, en utilisant des couleurs plutôt vives, diverses et fortement contrastées…

 

Une autre mise en couleur de son autoportrait de mémoire

Une autre mise en couleurs à partir d’une photocopie de l'autoportrait (5) réalisé par Emeline, en 2014, lors d'un stage de "Dessin en cerveau droit".
Une autre mise en couleurs à partir d’une photocopie de l’autoportrait (5) réalisé par Emeline, en 2014, lors d’un stage de « Dessin en cerveau droit ».

Pour cet autoportrait, Emeline a plutôt mis en couleurs dans l’esprit du contraste clair-obscur, dans une tendance presque monochrome, un peu comme un camaïeu

 

Voici ce que le dessin réaliste en cerveau droit permet à Emeline de faire…

 

Que pensez-vous des dessins d’Emeline ? Merci de répondre ci-dessous…

Richard Martens

Texte version 2.0, surtout pour cause de piratage de ce blogue d’une part, et de mise à jour d’informations périmées d’autre part…


Notes

Comme d’habitude, voici les liens de l’article, au cas où ils seraient brisés dans le corps de l’article… Si c’est le cas, il vous suffit de faire un copier-coller de l’un des liens ci-dessous, et de le coller dans la barre de votre navigateur…

  1. Stage de dessin en cerveau droit : https://apprenons-dessin-et-peinture.fr/stage-dessin-cerveau-droit/
  2. Dessin de la main droite : https://apprenons-dessin-et-peinture.fr/dessin-realiste-cerveau-droit-par-emeline-2/

 

Pictogramme "Information" par Richard Martens.Information : si vous le souhaitez, vous pouvez acheter ce livre — ce que je vous conseille vivement —, via Amazon.com, en cliquant sur l’une des images ci-dessous. Il va de soi, & c’est mieux en le disant, que si vous l’achetez en cliquant sur l’une ou l’autre de ces photos, cela ne vous coûtera pas plus. et je percevrai un petit pourcentage sur cet achat. Si vous le faite merci d’avance…

Le livre ci-dessous est en français :

Dessiner grâce au cerveau droit (4e édition)

 

Ci-après, il s’agit d’un livre avec des exercices proposés par Betty Edwards :

Dessiner grâce au cerveau droit. Livre d’exercices


 Attention ! Le livre ci-dessous est en anglais :

Drawing on the Right Side of the Brain: The Definitive, 4th Edition

 

Enregistrer

Enregistrer

Dessin realiste en cerveau droit par Emeline – 2

Rappelons qu’Emeline participait, en février 2014, pour la seconde fois, à mon “Stage de Dessin en cerveau droit”1… Voici donc la suite de quelques réalisations d’Emeline, celles concernant le dessin de ses mains…

Rappel : les stagiaires dessinent quatre sujets, le premier matin :
•    un siège (tabouret, fauteuil…) ;
•    une de leur main ;
•    le portrait d’un participant au stage ;
•    un personnage d’imagination.
Tout ceci afin de garder une trace des capacités de chacun(e) au premier matin du stage, afin de voir les progrès à la fin du stage ! Après la réalisation de ces quatre dessins, je les ramasse, Et je les rends le dernier jour du stage. Car à la fin du stage, quand je rends ces dessins, je rends aussi ceux qui correspondent à ces quatre dessins, afin de faire ressortir les progrès accomplis !

Voyons donc les progrès d’Emeline, à propos du dessin des mains…

Le dessin de sa main le premier matin…

La main gauche dessinée par Emeline, en 2014, lors d'un stage de dessin en cerveau droit.
La main gauche dessinée par Emeline, en 2014, lors d’un stage de dessin en cerveau droit.

Ici, Emeline a réalisé le dessin de sa main gauche. Ce dessin est déjà bien campé. Ce qui fait ressortir qu’elle a gardé un bon “coup de patte” depuis son précédent stage, et ce qu’elle a pu faire par ailleurs… Elle a dessiné cette main le lundi 24 février 2014 en matinée, sur une feuille au format A4 (21 x 29,7 cm)… C’est donc l’un des quatre dessins du début du stage.

 

Premier dessin d’une main le mardi, par Emeline

Main gauche (2) dessinée par Emeline, en 2014, lors d'un stage de "Dessin en cerveau droit".
Main gauche (2) dessinée par Emeline, en 2014, lors d’un stage de « Dessin en cerveau droit ».

Le lendemain, mardi 25 février 2014, soit le deuxième jour du stage, Emeline dessine sa main gauche, en regardant à peine le papier. D’où sa note écrite sur la feuille en bas à droite : “à l’aveugle + contrôle du placement” du crayon (ou du stylo !). Ce qui signifie que, comme le conseille Betty Edward, dans son ouvrage “Dessiner grâce au cerveau droit1”, l’exercice consiste à regarder le sujet à dessiner – et  non la feuille –, et parfois il suffit de jeter un bref coup d’oeil sur le papier, avant de déplacer l’outil…

 

Autre dessin de la main gauche

Sa main gauche (3) dessinée par Emeline, en 2014, lors d'un stage de "Dessin en cerveau droit".
Sa main gauche (3) dessinée par Emeline, en 2014, lors d’un stage de « Dessin en cerveau droit ».

Ce même jour, Emeline a trouvé le temps de faire un deuxième dessin sur un format A4 ! Avec un superbe raccourci du pouce ! Et aussi, comme elle le note, “à l’aveugle avec contrôle” du stylo…

 

Dessin de la main… DROITE !

Sa main gauche (4) dessinée par Emeline, en 2014, lors d'un stage de "Dessin en cerveau droit".
Sa main gauche (4) dessinée par Emeline, en 2014, lors d’un stage de « Dessin en cerveau droit ».

Ici, Emeline a dessiné sa main… DROITE ! Avec sa main gauche ! Sur un format A4…

Ce qui fait apparaître qu’Emeline semble être… Ambidextre !

 

Trois dessins de sa main gauche

Trois dessins de sa main gauche (5) réalisés par Emeline, en 2014, lors d'un stage de "Dessin en cerveau droit".
Trois dessins de sa main gauche (5) réalisés par Emeline, en 2014, lors d’un stage de « Dessin en cerveau droit ».

Enfin, le lendemain, mercredi 26 février 2014, Emeline a pris le temps de réaliser ce triple dessin de sa main gauche, avec un stylo bille bleu

 

Dans un dernier article, je montrerai les portraits et les autoportraits réalisés par Emeline.

…à suivre…

Merci d’écrire, ci-dessous, questions, commentaires ou observations…

Richard Martens

Texte version 2.0, surtout pour cause de piratage de ce blogue d’une part, et de mise à jour d’informations périmées d’autre part…


Note

Comme d’habitude, voici le lien de l’article, au cas où il serait brisé dans le corps de l’article… Si c’est le cas, il vous suffit de faire un copier-coller du lien ci-dessous, et de le coller dans la barre de votre navigateur…

  1. Stage de dessin en cerveau droit : https://apprenons-dessin-et-peinture.fr/stage-dessin-cerveau-droit/

 

Pictogramme "Information" par Richard Martens.Information : si vous le souhaitez, vous pouvez acheter ce livre — ce que je vous conseille vivement —, via Amazon.com, en cliquant sur l’une des images ci-dessous. Il va de soi, & c’est mieux en le disant, que si vous l’achetez en cliquant sur l’une ou l’autre de ces photos, cela ne vous coûtera pas plus. et je percevrai un petit pourcentage sur cet achat. Si vous le faite merci d’avance…

Le livre ci-dessous est en français :

Dessiner grâce au cerveau droit (4e édition)

 

Ci-après, il s’agit d’un livre avec des exercices proposés par Betty Edwards :

Dessiner grâce au cerveau droit. Livre d’exercices


 Attention ! Le livre ci-dessous est en anglais :

Drawing on the Right Side of the Brain: The Definitive, 4th Edition

 

Enregistrer

Enregistrer